Un incident de sécurité ? Faites-vous assister : 01 47 28 38 39

Présentation : Teddy Furon

Définition :
 Lutter contre la redistribution illégale d’un contenu dématérialisé.

Dans la pratique, cette activité est aidée par les technologie de Watermarking / Fingerprinting / Tatouage et autres. Par exemple, les serveurs VoD modifient certains blocs des films, de manière unique et non visible, entre les utilisateurs qui demandent le film.

Si cette méthode permet de trouver la source (probable) de la fuite, elle ne permet pas de mettre en évidence tous les coupables.

La collusion par exemple, c’est une technique pour mélanger plusieurs sources de films, afin de modifier l’identifiant caché, et refléter un autre utilisateur.
Il existe de nombreux moyens de collusion, ce qui rend la tâche d’ anti-collusion extrêmement difficile.
De nombreux statisticiens et mathématiciens (dont Gabor Tardos), ont étudié la question, et trouvé une solution “évidente”.
A la manière d’un Cluedo, il est possible de sommer les probabilités d’appartenance à un utilisateur donné, à partir des indices trouvés dans le film (les bits retrouvés dans la copie pirate).

Le masquage utilisé se doit d’être robuste, caché, et imperceptible. On comprendra l’importance de l’imperceptibilité dans le cas du marquage des films.
L’utilisation de fréquences audio très hautes ou très basses, ou de différences de couleur assure ce mécanisme, sans que l’utilisateur ne s’en aperçoivent.

La technologie arrive maintenant à maturité et la majorité des fuites sont localisées avec un taux de probabilité très élevé (algorithmes de recouvrement des identifiants, y compris dans le cas de collusions très efficaces et fiables).

L’approche mathématique de cette présentation aurait pu rebuter la majorité des gens, mais les analogies simples réalisées permettent d’appréhender de manière plus simple le traçage de traitres, problème hautement d’actualité pour l’industrie des films et de la musique.